Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/07/2017

Si les pommes avaient des dents

SILESPOMMES_int_2017.01.17_Page_05.jpg

 

Si les pommes avaient des dents

Milton et Shirley Glaser      Hélium

6 ans et +

"Si les pommes avaient des dents, elles nous mordraient : œil pour œil, dent pour dent."

Amoureux de la langue, voici un ouvrage qui se savoure à chaque page, tant par l'image que l'association des mots qui évoque des situations loufoques et cocasses. Des rhinocéros qui portent des pulls, des oursonnes occupées à se faire une petite « poilette », des cornichons ronchons... l'humour surréaliste et absurde utilisé dans cet album est un puissant sevrage contre la morosité ! Avec des SI, réinventons le monde, poétisons le quotidien, créons à loisirs des expressions aussi cinglées que pertinentes, car soyons réalistes : Si les lapins étaient rancuniers, ils auraient des manteaux en poils de lévrier, n'est-ce-pas ? Ce délice de petits proverbes, un brin ampoulés, s'accompagnent d'un graphisme désuet, rehaussé de couleurs flashi. Les coups de crayons aussi aiguisés qu'une plume détaillent les figures de style avec un humour pincé et déjanté. S'il amuse les plus petits par les scènes incongrues, cet album s'apprécie d'autant que l'on saisit toute les subtilités du langage, ce qui en fait un ouvrage que l'on lit à tout âge ou que l'on partage ! Les éditions Hélium dévoilent un classique des années 50, qui, sous ses allures de dandy, cache des révélations totalement rock n'roll : Si vous coiffez un cochon d'une perruque, ça n'en fait pas un archiduc.

Lucie Charrier

SILESPOMMES_int_2017.01.17_Page_06.jpg

 

15:31 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0)

12/07/2017

Et Ploc !

 

 

Ploc_Couv_dia-23243.jpg

Ploc

Mélanie Rutten - éditions MeMo - (2 ans et +)

 

"Ploc sait faire plein de choses, comme rester en équilibre sur un pied. Même sur un caillou. Tine, elle, sait sauter à la corde et compter jusqu'à trois."

Autour d'eux il y a aussi Baba, un gros nounours comme ceux que l'on mange, à la guimauve. Le petit Bubu, aux allures de bonhomme en pain d'épices et le Migou qui est toujours là quand on a besoin d'aide.

Ploc_P06-fffc9.jpg

De ses pinceaux acidulés, Mélanie Rutten dépeint l'innocence et les jeux aux règles inventées. Une corde à sauter est tour à tour une ligne de départ, un petit train pour se balader, une liane pour ligoter, et soudain un objet à soi que l'on ne veut plus prêter. Mais à force de tirer, tout le monde est tombé et la corde est cassée.

Ploc_P08-0285a.jpg

Entre petits chagrins et gros bobos, on s'entraide, on se console, les choses graves s'estompent dans une éclaboussure et les larmes sèchent quand vient l'odeur d'un bon gâteau. Une histoire toute simple, où l'on est fier de savoir faire des choses tout seul, des choses pour les autres, et d'autres grâce aux autres. Une histoire d'amitié et d'apprentissage, sublimée par les formes et les couleurs, pétillantes et mouvantes, translucides et lumineuses, où les aplats se mélangent et fusionnent, jouant la transparence ou éclatant de joie. Un sublime travail à l'aquarelle sur des pages bien épaisses pour offrir aux plus petits des personnages et des thèmes aussi familiers que profondément libres.

Lucie Charrier

 

11:55 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0)

10/05/2017

Parking de nuit

 

                                                                 Parking de nuit 
                                                                       Bruno Heitz
                                                                       Le Genévrier

IMG_20170510_114103.jpg

 
Dans ce décor tout en papier, les découpes se soulèvent et dessinent des silhouettes : deux chevaux, 4x4, monospace ou camionnette, les voitures sont à l'arrêt. Dans le parking de nuit, au gré des étages, les moteurs encore chauds murmurent, râlent, sifflent et grognent contre leurs chauffeurs indélicats.
"J'ai le cendrier qui déborde, l'allume-cigare encrassé, des brûlures de cigarettes plein la banquette." Le papier immaculé et ciselé s'anime avec fragilité, joue avec les pleins et les vides pour raconter avec poésie cette magique et secrète scène nocturne.
Quand soudain "POUET ! POUET !" arrive un bolide pétaradant avec deux volants ! "Venez avec moi les filles, qu'on rigole ! " C'est une petite décapotable enfuie pour la nuit de son manège. Joyeuse et jamais étourdie de son éternel tournis, la voilà qui klaxonne et tente de dérouiller les vieilles carrosseries. Mais à tous les niveaux, les cylindrées sont au repos, car demain toutes se lèvent tôt.
Avec cet album tout en nuances de noir, blanc et gris, Bruno Heitz réussit le pari audacieux de mêler l'orfèvrerie du papier découpé aux vrombissements des moteurs. Le texte brillamment écrit en fait un ouvrage pour plus ou moins petits, nourrissant les fans d'un vocabulaire riche et précis tout en nous projetant dans le quotidien trépidant des humains au volant. Dans ce parking, cette nuit, tout est permis !
 
Lucie Charrier

 

IMG_20170510_114638.jpg

13:49 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0)

18/04/2017

Va faire un tour !

va_faire_un_tour_RVB-270x371.jpg

                                                              Va faire un tour !

                                                       Joukje Akveld Philip Hopman La joie de Lire

Ce jour là, William et Bruno se disputèrent. (...) Va faire un tour, s'exclama William, ça te calmera ! Et c'est ce que Bruno fit.

Il prit son vélo et sortit dans la rue. Un orage menaçait d'éclater à l'intérieur de sa tête. Dans la rue, c'est un bouillonnement de vie, de couleurs et de bruits. Les bus, les vélos, les piétons, les curieux à leur balcon, les façades qui défilent et le tumulte de la ville, Bruno n'y prête pas attention. Aveuglé par sa colère, il pédale sans s'arrêter. Le coup de crayon est vif, la vitesse palpable, les couleurs affluent et participent au remue-ménage.

Bientôt le paysage change et Bruno ne sait plus s'il avait tort ou raison. La traversée en bateau suspend le temps, et, sur l'autre rive, la brouille se dissipe... notre héros en fuite n'est presque plus qu'un touriste.

Mais le trajet se poursuit, joyeux et fleuri, Bruno accélère, guidé par l'envie de revoir son ami. Le décor urbain se dessine enfin... Dans cet album au format généreux, le paysage fait image, mille détails distraient nos yeux, pourtant les formes diluées et le récit qui revient comme un refrain sont nos guides dans ce voyage.

Ce soir, dans leur appartement, un panda et un chien en salopette dinent en tête à tête. Surplombant la scène, nous sommes les témoins d'un orage lointain. Une tempête qui, poussée par le vent, s'est lentement calmée et finalement évanouie. Comme quoi l'amour ordinaire a parfois besoin d'une grande bouffée d'air ! Salutaire.

Lucie Charrier

va_faire_un_tour-home.jpg

18:58 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0)

29/12/2016

TILL L'ESPIÈGLE

 

TECOUV2-1024x698.jpg

 

Till l’espiègle et les Tricheurs / Till l’espiègle et les Musiciens

Philippe Lechermeier - Gaëtan Dorémus

Les fourmis rouges

8 ans et +

 

Vous ne connaissez pas encore ce héros déluré, facétieux et malchanceux qu’est Till l’espiègle ? Pourtant le personnage existe depuis le Moyen-âge. Figure du folklore germanique, dont le nom a donné l’adjectif « espiègle », ce saltimbanque est de nouveau sur les routes, remis en selle par un duo texte/image aussi dynamique qu’une bd et aussi enlevé qu’une épopée ! Si le tome 1 donnait le ton en racontant d’emblée trois exploits accomplis par le farceur, ces deux nouveaux épisodes ne s’essoufflent pas et propulsent Till au cœur de mésaventures plus cocasses que jamais. S’amusant avec les sonorités (la ville de Kroproutzek), l’auteur marie les rimes à l’ambiance triviale de l’époque, bousculant la poésie et ses moult courbettes par un grossier pied au cul ou une odeur qui fouette ! Qu’on abuse de sa crédulité ou qu’il perde au poker, Till échappe toujours à ses adversaires… Abondamment illustrées, les aventures sont rythmées par les coups de crayon de Gaëtan Dorémus qui semblent prédestinés aux poils mal peignés, aux culottes trouées, aux instruments tonitruants, aux hystéries incontrôlées et aux ruades de la jument Dulcinée ! Et si l’on est, comme Till, sans le sou mais un infatigable aventurier : ces petits romans dessinés ne coutent que 7, 90 euros ! C’est donné !

 Lucie Charrier

TE34-1024x698.jpg

12:20 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0)

19/12/2016

Koi ke bzzz ?

Unknown-1-1.jpg

                                                         Koi ke bzzz ?

                                                                 Carson Ellis

                                                                   Hélium

 

Une petite pousse est sortie de terre. Une coccinelle, un scarabée et un hanneton s’interrogent. Grimper, construire, s’installer ? Les petites bêtes du jardin ont trouvé leur nouvelle maison ! Au rythme des saisons, sous le cocon d’un futur papillon, la bicoque s’agrandit, suscitant la curiosité ou l’appétit, attirant milles pattes et autant de bruissements. Car au-delà des coups de pinceaux irréprochables de Carson Ellis, c’est bien le texte qui se donne en spectacle. Déjà, sur la couverture, paré de rouge et calligraphié, le titre bourdonne : Koi ke bzzz ? Plus loin, les bruissements d’ailes, les claquements de mandibules ou les frottements d’antennes sont autant de Poot unk plonk ? Za zu pat ! ou Tac ! Tac ! Au lecteur d’entrer en scène et de lire à voix haute ce discours inaudible, de hausser le ton de ces voix invisibles, puis soudain de se taire sous le silence de l’hiver… Quel délice pour la langue ! Mazet Turlitiboot ! L’oreille s’habitue vite et nous voilà capable de converser avec une libellule ! Carson Ellis profite du l’évidence du récit pour y ajouter une complexité inédite : la toile de fond du paysage évoluant au gré des saisons devient ici le décor d’un incroyable opéra. Petits et grands spectateurs partagent un moment unique : à égalité dans l’apprentissage, ils profitent ensemble des sonorités du langage comme de la beauté des images.

Lucie Charrier

Unknown-2-1.jpg

10:37 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0)