Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/07/2020

Cette nuit on part en vacances

Cette nuit on part en vacances

Charlotte Bellière – Ian De Haes

Alice jeunesse

juin 2020

5 ans et +

cette-nuit-on-part-en-vacances-416x306.jpg

    Le départ en vacances c’est déjà l’aventure, et quand cela se passe en pleine nuit, c’est un rêve teinté de mystère, d’ellipse, de lumières et de sons engourdis.

Ce soir là, un petit garçon ne veut pas aller au lit, il est impatient de partir, mais ses parents insistent et malgré le grand chargement, il faut dormir. Au beau milieu de la nuit, on le kidnappe tendrement, on le dépose dans la voiture avec son oreiller, on démarre et le voyage peut commencer.

Si le récit de Charlotte Bellière se vit de nuit, les dessins de Ian De Haes irradient. Les phares des voitures, les lampadaires qui rayonnent, la lune qui délave tout sur son passage… la palette nocturne de ce peintre est plus lumineuse que jamais. S’y reflète une célèbre histoire picturale qui, de Monet, Van Gogh à Hopper, a su capter les couleurs et les paysages changeants. Ses vignettes découpent le roadtrip en roadmovie, laissant le ciel bleuté se charger d’un rose orange puis d’un jaune éblouissant avant d’envahir la double page et nous annoncer que l’on est enfin, ou déjà, arrivés. Un long trajet emprunt de magie pour ceux qui, à demi endormis, aiment regarder filer la nuit.

Lucie Charrier

15:06 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0)

20/06/2020

Les enfants des Feuillantines

les-enfants-des-feuillantines-600x.jpg

 

"Les enfants des Feuillantines"
Célia Garino
Si comme nous , vous avez adoré les "quatre soeurs "de Malika Ferdjoukh, laissez vous emporter par la famille Mortemer. Il y a une filiation certaine mais l'écriture est vive, drôle...bref un petit bonheur de lecture !
A partir de 13 ans

15:29 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0)

02/06/2020

Prix sorcière 2020

prix sorcières 2020.jpg

 

Prix sorcières 2020, pour une année sans pareil , une cuvée exceptionnelle !!!
A venir découvrir sans tarder à la librairie...

 

16:13 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0)

30/05/2020

le Royaume de Pierre d'Angle

 

pierre angle.jpg

Ce drôle de printemps nous apporte quand même quelques bonnes nouvelles... Le troisième et avant dernier tome de la saga du "Royaume de Pierre d'Angle" vient de sortir !
Tous ceux qui ont lu les premiers me comprennent et doivent ressentir le même bonheur par anticipation...et quant à ceux qui n'ont pas encore lu les premiers tomes, ils ont une grande chance aussi car ils vont pouvoir plonger dans cet univers et dévorer trois volumes d'affilé...et puis, attendre impatiemment le quatrième !!!
A partir de 13 ans

10:36 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0)

26/05/2020

Lotta la filoute

Lotta la filoute

Astrid Lindgren, Béatrice Alemagna

versant sud

 

lotta.jpg

 

Lotta est mignonne et elle a des jambes bien dodues. Jonas et moi, on veut toujours lui faire des

bisous et des câlins, mais elle, elle ne veut pas. Il y a un tas de choses qu’elle ne veut pas, Lotta.

 

A travers quinze épisodes tous plus drôles et attendrissants les uns que les autres, Astrid Lindgren dresse le portrait de Lotta.

Du haut de ses quatre ans, Lotta est la petite dernière mais ce n’est pas pour autant qu’elle laisse qui que ce soit lui donner des ordres

. Délurée, Lotta ose tout : se rendre en ville, refuser d’ouvrir la bouche chez le dentiste, inonder la cuisine, faire pleurer son cousin ou déménager chez la voisine, elle n’a peur de rien et est curieuse de tout.

Dans cet album-roman bien épais et délicieusement illustré, l’inimitable écriture suédoise façonne tout un univers. L’héroïne, si attachante, ne serait rien sans l’air ébahie, circonspect et amusé de maman, sans l’amour de son frère et sa sœur, la gentillesse de Madame Berg, les bonnes idées de papa ou la douceur de nounours, son cochonours.

Le récit, raconté pour la plus grande partie par Mia-Maria, la sœur de Lotta, se situe à hauteur d’enfants, et acquiert ainsi une naïveté, une justesse et une tendresse inouïes.

Car, notons que pour ces mythiques autrices et illustratrices, dont la rencontre nous semble évidente, l’aventure naît au fond d’un grenier ou au détour d’une palissade, et que la liberté porte bien souvent de petites couettes et un nez en trompette.

Lucie Charrier

14:13 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0)

28/06/2019

Sur les mains de Nathalie Azoulai et Jeanne Le Ruz

sur les mains.jpg

 

Sur les mains

Nathalie Azoulai et Jeanne Le Ruz

Gallimard jeunesse

 

Sur la couverture, Ada, tête en bas, nous sourit. De coups de crayons bien visibles, le décor se dessine : des dunes un peu sauvages, le sable qui s’étend, la mer au bout du chemin. La lumière se confond avec le blanc de la page qui se rempli comme un carnet de croquis, de vacances, de voyage. Au fur et à mesure, les lignes se remplissent, se colorient et Ada ouvre grand les bras. Sur la plage, elle se joint aux autres enfants qui tournoient, pieds en l’air, dans le sable. Souples et rapides, ils s’exercent à la roue et à l’équilibre, sous les yeux émerveillés de sa mère.

 

            - Tu sais faire la roue, toi ? lui demande Ada. En général, les mères ne savent pas.

            - A ton âge, bien sûr, je savais.

            - Moi, je crois que la roue, on sait la faire pour toujours.

 

Dépassant la honte, la peur, et son corps engourdi, la maman de Ada avoue alors qu’elle ne sait pas mais qu’elle aimerait apprendre. Encouragée par sa fille, jour après jour, elle s’entraîne, balançant ses pieds vers le ciel... jusqu’au jour où elle tient ! Sur les mains ! Ce corps à l’envers, au bureau, dans le métro ou au beau milieu du salon est comme un point d’exclamation ! Un renversement de situation – au sens propre comme au figuré – où ici c’est l’enfant qui pose un regard bienveillant, encourageant et stimulant sur l’adulte. Un album qui nous invite non pas à retomber en enfance, mais bien à s’élever jusqu’à elle.

Lucie Charrier

10:29 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0)