Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/05/2016

Partir au-delà des frontières

Partir Au-delà des frontières
Francesca Sanna
Gallimard jeunesse

Il est difficile de parler de guerre. Lointain de dire que certains vivent sous les bombes. Un peu court d'expliquer que d'autres sont forcés de tout quitter.. Mais peut-on encore se taire ? L'injustice est criante, les drames résonnent et l'on ne peut plus passer au travers. Préserver nos enfants, c'est poser des mots. Et c'est toute l'audace et la virtuosité de cet ouvrage qui nous le prouve, qui nous rassemble, car désormais nous sommes sûrs qu'à l'autre bout du monde, c'est aussi le désir de préserver leurs enfants qui les poussent à : Partir. Au-delà des frontières. Ceux qui fuient, traversent des murs infranchissables, affrontent des océans affamés, combattent à mains nues et n'abandonneront jamais.

A59991.jpg

Cet album raconte l'exil : d'abord l'impensable qui s'abat sans raison dans un quotidien qui nous ressemble, puis la peur et l'inévitable départ. Les mots sont ceux des enfants, simples, directs, ils suffisent pour dire, dénoncer, évoquer. Par bonheur, la rondeur qui caractérise le dessin de Francesca Sanna nous protège. A chaque page s'impose une respiration : graphique, puissante. Nous aurons peut-être le souffle court et la gorge serrée tant la densité des couleurs nous pénètre.

Nous aurons sûrement les larmes aux yeux face à cette marée noire d'obstacles, toujours plus grands. Mais nous ressentirons aussi toute la force et le courage viscéral de l'héroïne pour atteindre l'autre rive, toujours plus loin, derrière l'horizon, et offrir un refuge à ses petits, un peu plus grand que ses bras, un peu meilleur que les jours passés. Alors, portés par une nuée d'oiseaux migrateurs, légèreté et gravité trouveront leur équilibre.

Lucie Charrier

10:36 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0)

17/03/2016

La lumière allumée

 

 

ob_b7e691_la-lumiere-allumee.jpg

                                                                     La lumière allumée
Richard Marnier – Aude Maurel
 Editions Frimousse


Des pavillons. Toits pointus, murs rouges en briques. Portes grises et fenêtres symétriques. Ici tout est identique. Et chacun s'en félicite. Un jour, une maison est délaissée. Porte close, façade délabrée, cet intrus dans le paysage est bientôt rasé. Mais quand le déserteur revient, il est plein de nouvelles idées, et l'espace laissé par son ancienne demeure est source de liberté.

ob_10a956_la-lumiere-allumee-11.jpg


Richard Marnier et Aude Maurel reviennent en force avec cet album architecturé avec précision et fantaisie. La répétition des formes, la succession des lignes hypnotisent l'oeil jusqu'au détail qui titille nos pupilles. De l'audace à la folie, le voisinage est de plus en plus barge ! Cylindriques,  typiques, excentriques, les constructions se succèdent et ne se ressemblent plus dans cette ville nouvelle où l'improvisation est reine et où les personnalités explosent

33_lumiere_allumee.jpg

Et parce qu'ils sont de parfaits maîtres d'oeuvres, l'illustratrice et l'auteur font cohabiter la richesse du vocabulaire et la multiplicité des matières, et nous livrent, sans réserves, un ouvrage poétique et utopique.

Lucie Charrier

15:18 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0)

11/02/2016

Je veux enlever la nuit

je-veux-enlever-la-nuit-couv.gif

Hélène Gaudy - Simone Rea
Cambourakis

Oskar n'aime pas quand la nuit tombe. La nuit, ça l'ennuie.
La nuit, les peurs, l'angoisse du coucher, c'est le thème choisi par Hélène Gaudy et Simone Rea. Un thème récurrent en littérature jeunesse, qui s'en va et qui revient, car comme la ritournelle, le sujet n'en finit pas d'exister.

Tous les enfants traverseront cet épisode, furtif ou interminable, et tous les parent ne cesseront d'inventer des remèdes, se relevant dix fois, se serrant un peu plus dans le grand lit ou s'endormant sur un coin de moquette, patients ou à bout de nerfs, espérant, eux aussi, que la nuit disparaisse...

notte_850.jpg

Régulièrement donc, des auteurs inspirés réinventent cette histoire, car parfois les mots peuvent guérir, les dessins consoler, leurs images aider. Et de temps en temps, une pépite sort du lot, un ouvrage plus fort, plus juste, plus beau. Ce livre là est un peu tout ça à la fois. Mais c'est sa douceur qui le hisse au-dessus des flots. Qu'il est doux cet album !

coniglio_850.jpg

Les ambiances nocturnes, la chaleur de la chambre, la voix de maman,... les mots d'Hélène Gaudy se colorent au contact des dessins de Simone Rea. Douillets, cotonneux, feutrés, ses coups de crayons sont une caresse, un nuage, donnant vie à de tendres lapins, personnages-doudous dans un univers pastel, où l'obscurité est pourtant lumineuse. Car à bien y regarder, le noir est-il vraiment noir ? Oksar apprendra que la nuit s'apprivoise et regorge de trésors. Et sous le halo de la lune, tout se règle, s'apaise, et se termine dans un songe.

Lucie Charrier

14:13 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0)

12/12/2015

Pomme Pomme Pomme

Afficher l'image d'origine

 
Corinne Dreyfuss
Thierry Magnier
août 2015

Pomme, Pomme, Pomme est l'exemple même du parfait petit livre pour la petite enfance. Un format tout carton comme il est convenu pour les tout petits. Solide à la manipulation, le livre tout carton permet aussi à bébé de sentir la matérialité, de tourner sans abîmer, de mordiller sans être grondé... car il est important que bébé manipule.

Lire, ce n'est pas seulement déchiffrer ou écouter mais voir et aussi toucher. Avec ses mains, le tout petit lit déjà, il comprend le format, saisit le geste, et c'est une habitude qui s'ancre pour toujours. Cartonné et glacé. La pomme qui s'impose sur la couverture est d'un rouge glacé, vernis, laqué. Comme une pomme d'amour à croquer, elle attire, elle suscite, elle excite. Le titre résonne. Pomme, Pomme Pomme, trois fois, rien que ça.

Le ton est donné : c'est un livre à toucher, à voir, à écouter. Zoom arrière, les pommes sont dans un pommier. Poum ! Les voilà tombées. Croc ! On les a croquées. Ploc ! La pluie arrose une graine qui va  pousser. Et donnera naissance à un pommier. On ne peut que recommencer. Répéter, voilà encore une clef pour lire avec les tout petits. La répétition des sons, la répétition de l'action, encore et encore. Sans jamais se lasser, la répétition rassure, encadre, console. Comme une comptine, une ritournelle, un refrain visuel et sonore : pom, poum, croc, ploc, les onomatopées sont simples, et sont les premier jeu de voix, premières syllabes prononcées, premiers échanges entre l'adulte et le bébé.

Lire c'est échanger, partager, jouer. L'importance des livres dès les premiers mois et jusqu'à l'âge adulte sont autant de moments pour être ensemble. Corinne Dreyfuss nous invite à un exercice théâtral. Lire à voix haute avec son bébé, lui montrer les images, et déjà, à 2 ou 3 ans, il sera capable de lire seul, par imitation. Le graphisme épuré et très contrasté de cet album fonctionne aussi parfaitement dès les premiers mois du tout petit. Ces repères visuels, sonores, ou tactiles l'aideront à grandir, à s'éveiller au monde qui l'entoure, et favoriseront son goût pour les couleurs, les images, les histoires, les livres. Il n'est jamais trop tôt.

Lucie Charrier

9782364747302.jpg

14:22 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0)

16/11/2015

Petits Pieds Petit Nez

 

petits-pieds-couv.jpg

Petits Pieds

Petit Nez

Emma Adbage

Cambourakis                                                     

petit-nez-couv-7fdb8.jpg

 

Décliner les parties du corps, nommer, repérer... voilà un thème souvent abordé dans les ouvrages destinés à la petite enfance. Emma Adbage relève et renouvèle l'exercice avec brio dans cette série de petits formats tout carton édités chez Cambourakis. Chaque volume est consacré à une partie du corps : le nez, les pieds, le ventre... avec la même question au début de l'album : Petits pieds ! Qu'avez-vous fait aujourd'hui ? Car ici le corps est en action. Il bouge, remue, ressent, au gré de la journée, des rencontres, des lieux... au rythme du quotidien ! Et quelle aventure pour de si petits pieds : marcher en équilibre, piétiner la gadoue ; et que de grands moments pour ce tout petit nez : renifler le museau du chien, éternuer... à sa hauteur, bébé vit déjà de grandes choses.

C'est avec une grande complémentarité qu'Emma Adbage relie son texte aux illustrations : sa ligne semble se tracer sous nos yeux, ici elle est à peine finie, là les couleurs apparaissent déjà, et c'est tout un monde qui s'anime. Le trait, fin et délicat, se tort par endroit donnant vie à des personnages un peu maladroits, parfois de guingois, aux yeux malicieux, au nez retroussé, très dessinés et pourtant si proches de notre réalité. On y découvre le tout petit toujours accompagné, il est câliné, soigné, mouché... papa, maman, un copain ou le chien ne sont jamais très loin ! Des ouvrages adorables, pleins d'humour et de sincérité.

 Lucie Charrier

petits-pieds-01.jpg

09:51 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0)

07/11/2015

Maman renard

Amandine Momenceau signe aux éditions de l'Agrume un très beau premier album entièrement réalisé en papiers découpés. Dans ce livre destiné aux plus petits, nous partons à la recherche de quatre renardeaux espiègles qui se cachent dans un paysage enneigé.

                

DSC02421.JPG

 

DSC02422.JPG

Nous les cherchons, comme maman renard , soulevant une page, découvrant un nouveau paysage et un renardeau par-ci, un autre derrière un buisson, un autre encore juste derrière maman renard. Le livre invite au jeu, à la promenade, nous revenons sur nos pas, re-tournant une page pour voir comment le petit s'est caché dans ce paysage immaculé.

 

DSC02424.JPG

DSC02425.JPG

"Maman renard" est un livre étonnamment élégant et dépouillé  qui arrive à nous surprendre par sa construction simple et ingénieuse sur laquelle plane l'ombre bienveillante du grand  Katsumi Komagata.....                  

 

DSC02427.JPG

10:04 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0)