Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/10/2016

Harry Potter: L'enfant caché !!!

 

HP8_14.jpg

 

Ce n'est un secret pour personne, la saga d'Harry Potter va s'enrichir d'un nouvel opus !

"Harry Potter et l'enfant maudit"

Alors, rendez-vous le 14 octobre !!!

14:04 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0)

29/06/2016

Roman d'été !

 

aquaboys.jpg

Moi et les Aquaboys

Nat Luurtsema

Gallimard

A partir de 13 ans

 

Elle a du mal à l'admettre mais Lou est une « ex-nageuse ». A 15 ans, elle vient d'échouer au test de sélection pour intégrer l'équipe nationale. Désormais elle doit quitter sa meilleure amie, retourner au lycée et renoncer à ses rêves. Dans l'eau, Lou se sentait chez elle, mais sur la terre ferme, du haut de ses 1,77 mètres, avec ses épaules trop larges et ses cheveux cramés par le chlore, elle est un poisson qui suffoque.

Mais elle ne restera pas sur le bord du bassin bien longtemps... car malgré le sort qui s'acharne – maladresses en pagailles et longs moments de solitude – Lou va vivre une aventure aussi dingue qu'inoubliable. Une triple rencontre la mènera bientôt du fond de la bibliothèque à la scène d'Incroyables Talents alternant sans cesse entre son (in)existence d'ado et une série d'accidents, de plongeons et de course-poursuite en tout genre !

Sa  malchance désopilante contrée par un sens inouï de l'autodérision provoque sans tarder notre empathie pour ce personnage et ceux qui l'entourent. Un roman épais mais irrésistible, sportif et déjanté, qui nous parle de relations et de compétition, à une période où tout arrive, tout change, et où d'une seconde à l'autre, tout s'écroule ou tout s'emballe !

Lucie Charrier

 

20:14 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0)

03/06/2016

Papa qui lit

                                         Papa qui lit


Rémi Chaurand - Charles Dutertre
Didier jeunesse

Ce soir c'est papa qui lit. Pour impressionner un peu maman et parce que, oui, il est capable de coucher ses quatre enfants,  leur brosser les dents, enfiler les pyjamas, leur lire une histoire. Et non seulement il en est capable mais avec lui, ça va vite, c'est simple et efficace !

320813-001-C-1.jpg

Ça y est... chacun est prêt, sur le canapé. Si Papa donne le ton, chaque protagoniste prend rapidement sa place et s'impose dans le récit : il y a les jumeaux plein d'énergie et jamais d'accord Loup et Charlotte, la grande Sarah qui connait déjà la fin des histoires et la petite Lune qui distribue les coussins. La lecture promet d'être mouvementée !

320816-001-C.jpg

Théâtrale et hilarante, cette petite scène quotidienne ne met pas longtemps a dégénérer et, malgré la présence solennelle de Victor Hugo, va rapidement virer à l'épopée. Doué pour illustrer les premières « longues » histoires, Charles Dutertre anime le récit de détails croustillants, s'amusant à croquer une bataille de polochon, papa qui panique et les oreilles distraites de ses quatre adorables et intenables enfants.

320815-001-C.jpg

« Si à 12, le livre n'est pas choisi, c'est tout le monde au lit ! 8, 9, 10... » Une histoire à devenir chèvre, ou à dormir debout, à lire et relire pour rire de cette famille comme les autres où tout va de travers au grand bonheur du lecteur !

Lucie Charrier

10:17 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0)

10/05/2016

Partir au-delà des frontières

Partir Au-delà des frontières
Francesca Sanna
Gallimard jeunesse

Il est difficile de parler de guerre. Lointain de dire que certains vivent sous les bombes. Un peu court d'expliquer que d'autres sont forcés de tout quitter.. Mais peut-on encore se taire ? L'injustice est criante, les drames résonnent et l'on ne peut plus passer au travers. Préserver nos enfants, c'est poser des mots. Et c'est toute l'audace et la virtuosité de cet ouvrage qui nous le prouve, qui nous rassemble, car désormais nous sommes sûrs qu'à l'autre bout du monde, c'est aussi le désir de préserver leurs enfants qui les poussent à : Partir. Au-delà des frontières. Ceux qui fuient, traversent des murs infranchissables, affrontent des océans affamés, combattent à mains nues et n'abandonneront jamais.

A59991.jpg

Cet album raconte l'exil : d'abord l'impensable qui s'abat sans raison dans un quotidien qui nous ressemble, puis la peur et l'inévitable départ. Les mots sont ceux des enfants, simples, directs, ils suffisent pour dire, dénoncer, évoquer. Par bonheur, la rondeur qui caractérise le dessin de Francesca Sanna nous protège. A chaque page s'impose une respiration : graphique, puissante. Nous aurons peut-être le souffle court et la gorge serrée tant la densité des couleurs nous pénètre.

Nous aurons sûrement les larmes aux yeux face à cette marée noire d'obstacles, toujours plus grands. Mais nous ressentirons aussi toute la force et le courage viscéral de l'héroïne pour atteindre l'autre rive, toujours plus loin, derrière l'horizon, et offrir un refuge à ses petits, un peu plus grand que ses bras, un peu meilleur que les jours passés. Alors, portés par une nuée d'oiseaux migrateurs, légèreté et gravité trouveront leur équilibre.

Lucie Charrier

10:36 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0)

17/03/2016

La lumière allumée

 

 

ob_b7e691_la-lumiere-allumee.jpg

                                                                     La lumière allumée
Richard Marnier – Aude Maurel
 Editions Frimousse


Des pavillons. Toits pointus, murs rouges en briques. Portes grises et fenêtres symétriques. Ici tout est identique. Et chacun s'en félicite. Un jour, une maison est délaissée. Porte close, façade délabrée, cet intrus dans le paysage est bientôt rasé. Mais quand le déserteur revient, il est plein de nouvelles idées, et l'espace laissé par son ancienne demeure est source de liberté.

ob_10a956_la-lumiere-allumee-11.jpg


Richard Marnier et Aude Maurel reviennent en force avec cet album architecturé avec précision et fantaisie. La répétition des formes, la succession des lignes hypnotisent l'oeil jusqu'au détail qui titille nos pupilles. De l'audace à la folie, le voisinage est de plus en plus barge ! Cylindriques,  typiques, excentriques, les constructions se succèdent et ne se ressemblent plus dans cette ville nouvelle où l'improvisation est reine et où les personnalités explosent

33_lumiere_allumee.jpg

Et parce qu'ils sont de parfaits maîtres d'oeuvres, l'illustratrice et l'auteur font cohabiter la richesse du vocabulaire et la multiplicité des matières, et nous livrent, sans réserves, un ouvrage poétique et utopique.

Lucie Charrier

15:18 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0)

11/02/2016

Je veux enlever la nuit

je-veux-enlever-la-nuit-couv.gif

Hélène Gaudy - Simone Rea
Cambourakis

Oskar n'aime pas quand la nuit tombe. La nuit, ça l'ennuie.
La nuit, les peurs, l'angoisse du coucher, c'est le thème choisi par Hélène Gaudy et Simone Rea. Un thème récurrent en littérature jeunesse, qui s'en va et qui revient, car comme la ritournelle, le sujet n'en finit pas d'exister.

Tous les enfants traverseront cet épisode, furtif ou interminable, et tous les parent ne cesseront d'inventer des remèdes, se relevant dix fois, se serrant un peu plus dans le grand lit ou s'endormant sur un coin de moquette, patients ou à bout de nerfs, espérant, eux aussi, que la nuit disparaisse...

notte_850.jpg

Régulièrement donc, des auteurs inspirés réinventent cette histoire, car parfois les mots peuvent guérir, les dessins consoler, leurs images aider. Et de temps en temps, une pépite sort du lot, un ouvrage plus fort, plus juste, plus beau. Ce livre là est un peu tout ça à la fois. Mais c'est sa douceur qui le hisse au-dessus des flots. Qu'il est doux cet album !

coniglio_850.jpg

Les ambiances nocturnes, la chaleur de la chambre, la voix de maman,... les mots d'Hélène Gaudy se colorent au contact des dessins de Simone Rea. Douillets, cotonneux, feutrés, ses coups de crayons sont une caresse, un nuage, donnant vie à de tendres lapins, personnages-doudous dans un univers pastel, où l'obscurité est pourtant lumineuse. Car à bien y regarder, le noir est-il vraiment noir ? Oksar apprendra que la nuit s'apprivoise et regorge de trésors. Et sous le halo de la lune, tout se règle, s'apaise, et se termine dans un songe.

Lucie Charrier

14:13 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0)